CART PRODUCTION

Nicolas Boone Total BUP

19 DVDNB600DVD 1. BUP est l’hyper marque qui gouverne le monde et épuise tout ce qui peut nuire à son pouvoir. BUP agit par invasion de slogans et d’actions publicitaires.
Dans le sport, la drogue, le corps, les shows, le jardinage, l’architecture, les campagnes électorales, les jeux virtuels, BUP promet à ceux qui en cherchent des solutions de vie, et BUP finit toujours par en donner…
DVD 2. Une entreprise hyperpuissante, BUP, se promeut sans cesse par des slogans efficaces. Tout le monde travaille à son service, heureux de vivre dans un monde libre et sans problème. Rien n’échappe à BUP. Tout, jusqu’aux mondes virtuels, est sous son contrôle… Des gens disparaissent mystérieusement… Une créatrice publicitaire prend conscience de cette illusion de liberté. Sur internet, elle tente d’exprimer sa révolte et de subvertir le système. Elle pénètre les mondes virtuels et y rencontre deux avatars qui partagent sa cause : un ingénieur informatique et un fermier. Les autorités essaient de les arrêter, les poursuivant parallèlement dans les deux mondes, le réel et le virtuel…

Contenu du dvd :

Coffret 2 DVDs
Durée totale : 140’

DVD 1
BUP, la série;
BUP BALL (13′), BUP PARK (11′), BUP CAMPAGNE (7′), MEGA BUP (13′), META BUP (5′), CHATEAU BUP(13′), BUP SHOW (10′), BUP JARDIN(9′), BUP INSTITUT (10′)
DVD 2
BUP, le film :
TRANSBUP (50′), un film d’anticipation.

Livret 16 pages couleur
Texte inédit de Erik Bullot (français et anglais)

Toutes Zones | PAL
VO | sous-titrages français | anglais | English subtitles
© 2011 Nicolas Boone pour les vidéos
© 2011 Erik Bullot pour le texte
© 2011 Simon Laveuve pour le portrait de NB
© 2011 Écart production pour l’édition
© tous droits réservés / all rights reserved

PRIX 19 euros

Nicolas Boone est un artiste qui écrit des scénarios, organise des tournages, réalise des séquences… sans les filmer. Ou plutôt c’est une caméra extérieure qui filme l’ensemble, produisant des making-off, c’est-à dire-des images du tournage, alors même que ce tournage n’existe pas. Les tournages prennent alors la forme de performances qui demandent la présence d’acteurs, de figurants, et auxquelles le public est invité à participer. Depuis peu l’artiste a intégré une caméra et filme les séquences qu’il met en scène. Il réalise ensuite un travail de montage qui associe images du making-off et images du film, dévoilant en quelque sorte la supposée magie du cinéma. En parallèle, Nicolas Boone étudie les discours sur le cinéma et la presse cinématographique qu’il parodie pour les attribuer à son propre travail. Il écrit ainsi des articles de France Soir qui parlent de ses films et enregistre une bande sonore constituée d’extraits d’émissions radiophoniques rejoués par des acteurs. Dans la même lignée, Nicolas Boone adopte à Rennes le mode de la conférence pour à la fois parler de son travail et réaliser une nouvelle œuvre. Il utilise tous les éléments du cinéma, du tournage à la prise de son, de la promotion à la critique cinématographique, comme formes artistiques. (source : http://www.40mcube.org/www/index.php/revelation-nicolas-boone/)