ÉCART PRODUCTION

Francisco Ruiz de Infante

6 DVDFRI1600« Le film Les Loups se prĂ©sente comme une liturgie assez comparable Ă  celle Ă  laquelle nous conviait le passeur de Tarkovsky dans Stalker : il progressait dans l’espace incertain de la Zone en lançant au-devant de lui un ruban blanc lestĂ© d’une pierre : pour ĂŞtre parcouru, l’horizon devait d’abord ĂŞtre fragmentĂ© en petites unitĂ©s praticables, Ă  pied. Dans les travaux de Ruiz de Infante la progression se fait par dĂ©voilements successifs, mais chaque voile retirĂ© s’ouvre sur un nouveau voile comme une inspiration prĂ©cède une expiration. Francisco reconstruit la manière dont fonctionne la mĂ©moire lorsqu’elle nourrit le prĂ©sent : par saccades pleines d’erreurs d’information, ou comme un torrent d’images qui (en avançant) recommencent sans fin. » P.B.

Contenu du dvd :

Les Loups – the wolves, 92 minutes, version française et anglaise, 1995.
Les promenades nocturnes, 11 minutes, version française, 1994 Collisions sans titre, 17 minutes, sans texte, 2001.

bonus : Choisis ton prédateur, 3 minutes, version française, 2001 ; Les choses difficiles 1.0 (non), 2 minutes, sans texte, 2003 ; Taxidermie 1.0 (les ongles), 4 minutes, sans texte, 2004

.

Un livret 16 pages couleur

DVD 9 / toutes zones / PAL
Durée du DVD : 129 minutes
Format image : 1:33
Format audio : version française, sous-titrage anglais
© 1994-2004 Francisco Ruiz de Infante et les auteurs
© 2006 Simon Laveuve pour le portrait de FRI
© 2006 écart production pour l’édition
© tous droits réservés

PRIX 19 euros

Artiste hors-format à la trajectoire internationale, Ruiz de Infante appartient à une génération dont la sensibilité est marquée par la rencontre et la confrontation des machines audiovisuelles avec les matériaux les plus simples, voire les plus quotidiens. Il jongle sans complexes entre la haute technologie et le bricolage d'urgence. Son travail participe des arts plastiques, de la littérature, de la musique, de la vidéo et, ces dernières années, trouve sa forme principalement dans des installations audiovisuelles. Généralement éphémères, ses oeuvres sont le résultat d'un travail in-situ. Elles se construisent formellement pour, autour, et dans l'espace et le contexte qui les provoquent. La notion de parcours ou de circuit est prédominante. Il invente de fragiles architectures en construction, à mi-chemin entre la ruine et le chantier. Ruiz de Infante reconstruit la manière dont fonctionne la mémoire lorsqu’elle nourrit le présent : par saccades pleines d’erreurs d’information, ou comme un torrent d'images qui recommencent sans fin.